06- Installation du webmail rainloop

1- On créé un repertoire /home/user/webmail et on se place dedans

2- On créé le docker-compose.yml

3- On lance le conteneur

4- On accède à l’interface d’administration du webmail

L’interface d’admin est disponible sur http://domaine.com:800/?admin

Login : admin / password : 12345

5- Création du VHOST

5-1 Création du fichier de vhost

5-2 on colle les lignes suivantes en changeant le nom de domaine

 

5-3 On active le VHOST

5-4 On redémarre nginx

Le webmail est maintenant accessible sur http://mail.domaine.com

L’interface d’administration est maintenant accessible sur http://mail.domaine.com/?admin

05 – installation d’un serveur de mail

1- On créé un repertoire /home/user/mail_server et on se place dedans

2- On télécharge les sources du serveur

03- On édite le .env pour y mettre les infos du domaine

04- On démarre le conteneur

05- On créé une adresse mail

06- On génère le DKIM

07- On redémarre le conteneur

 

04- Configuration initiale de Nginx

1- On commence par vérifier le nombre de cœurs de notre serveur

2- On ajuste le nginx.conf en fonction du nombre de cœurs, et on masque notre version du serveur web

3- On redémarre nginx

 

Introduction

Je viens de réinstaller complètement le serveur. L’occasion pour moi de créer des nouveaux tutoriels, les anciens étant devenus obsolètes.

Auparavant, j’étais sur un proxmox avec des VM. Ne disposant que d’une IP publique, des règles iptables sur l’host transféraient tout sur une vm Pfsense qui redirigait vers la bonne vm. J’ai testé la même chose avec un reverse proxy nginx sans être vraiment convaincu.

Finalement aujourd’hui, j’ai installé un ubuntu-server 18.04 avec un nginx comme reverse proxy et tous mes services sont sous docker. Ce sera l’explication de mes premiers tutoriels.

02 – Installation de base

1- Dans un premier temps, nous avons besoin de curl et de software-properties-common :

 

2- Pour le reverse proxy nous aurons besoin de nginx

 

3 – On passe à l’installation de docker

Il faut d’abord ajouter le depot à notre source.list

  • on ajoute la clé

  • on peut maintenant ajouter le dépot

  • on met à jour la liste des paquets

  • et on installe docker-ce

 

4 – On installe ensuite docker-compose

en vérifiant au préalable le numéro de la dernière version (ici 1.23.1)

  • On donne les droits à notre utilisateur pour qu’il puisse utiliser docker-compose

en remplaçant « NOMDUTILISATEUR » par votre propre login

  • on donne les droits d’exécution à docker-compose

 

01 – Présentation

Dans cette série de tutoriels, nous allons voir comment installer un serveur personnel sous ubuntu-server 18 avec un nginx qui officie comme reverse proxy et tous les services dont nous avons besoin dans des conteneurs docker.

Nous ne traiterons pas de l’installation d’ubuntu-server ni du serveur DNS. Mon installation est réalisée sur un kimsufi bi-xeon avec un nom de domaine pris chez OVH. pour des raisons de facilité, j’ai choisi de gérer les DNS par l’interface d’OVH et non pas sur le serveur.